Visite d’un atelier de céramique dans la médina de Tunis


Bonjour à tous !
 
On remarque rapidement, en parcourant les souks en Tunisie, qu’il existe de nombreuses boutiques vendant des céramiques et des poteries. De nombreuses formes (assiettes, plats à tajine (typiquement marocains…), bougeoirs, cendriers, présentoirs pour apéritif) mais également de nombreuses couleurs égaient ces stands.

Malheureusement, la plupart de ces boutiques vendent des produits très similaires, fabriqués à la main, mais de façon industrielle. Les couleurs sont vives et attirent l’œil, mais ces produits ne sont pas utilisés dans les foyers tunisiens.

Pourtant, il existe encore quelques boutiques authentiques et quelques artisans continuent à faire vivre la céramique tunisienne (Philippe nous présentera un jour cet art qui date du début du XXème siècle). Au hasard des rues, en cherchant, en posant des questions, on arrive à dénicher ces rares coins typiques.

Ainsi, je vous propose de découvrir un atelier de confection de céramiques, au cœur de la médina de Tunis !

 

Accès

La boutique se trouve donc dans la médina de Tunis : il faut bien entendu venir à pied.

  • Si vous arrivez par l’avenue Bourguiba, passez la Porte de France et montez en direction de la mosquée Zitouna, par la ruelle très touristique. Prenez la 3ème ruelle à droite (rue Sidi Saber), vous êtes arrivés !
  • En venant de la Kasbah, c’est un peu plus long. Rendez-vous donc sur l’esplanade de la mosquée Zitouna (n’hésitez pas à demander). Depuis l’esplanade, prenez la ruelle qui descend sous les arcades (en longeant un très bon restaurant occupant la moitié de l’espace 🙂 ). Passez une première ruelle, puis prenez à gauche à la seconde ruelle. Vous êtes arrivés !
L'itinéraire

L’itinéraire

Retrouvez cet itinéraire sur ce plan GoogleMap. Vous pouvez réaliser cette visite en complément d’une des randonnées que nous vous proposons sur le site (médina Ouest, Sud, Nord)
 

La boutique

Vous êtes donc devant « Tunis Céram« , l’une des rares boutiques qui produit ses propres céramiques. Le patron est souriant, il laisse le temps aux visiteurs. Le temps de chercher, de choisir, de poser des questions, et ça, c’est cool 🙂

Le devanture de la boutique

La devanture de la boutique

Ici c’est une caverne, un fourre-tout, où chaque espace possède son petit objet étonnant. Un parfumier, une carafe magique qui ne se vide pas. Ou encore des bols, des assiettes, des corbeilles à fruits… La boutique réalise également des carreaux, participe à la rénovation des palais de la médina en rééditant des motifs anciens (« patte de lion » par exemple).

Observez bien, vous n’en trouverez pas deux identiques. Chaque pièce est unique dans sa décoration : motifs carrés, hexagonaux, octogonaux… C’est la marque d’un travail d’artisan, presque d’artiste. Demandez au patron, peut-être qu’il vous emmènera vers l’atelier qui ne se trouve pas très loin…

 

L’atelier de fabrication

Les lieux

Le patron nous mène dans un vieux palais de la médina, à deux minutes de la boutique. Nous sommes loin des palais rénovés, transformés en restaurants à la mode. Ici, c’est rustique, comme si rien n’avait bougé depuis des décennies. Pourtant, on sent qu’il y a de l’activité derrière les murs de la bâtisse. On pénètre à peine dans le patio, le patron tourne à droite et pousse une porte.

Face à nous, l’atelier. D’abord un petit couloir encombré, puis la pièce principale tout aussi encombrée d’outils, de céramiques en séchage, de pièces cassées. Deux ouvriers s’activent (c’est une journée calme, il peut y avoir jusqu’à 4 personnes dans cet espace restreint). Posez-leur des questions, ils répondront (dans un français un peu approximatif, ce qui permet de réfléchir pour bien comprendre le fonctionnement de l’atelier 🙂 ).

Finalement, on comprend rapidement que chaque espace est optimisé, créant un circuit dans le processus de fabrication des céramiques.

Les matières premières

L’atelier utilise des pièces en terre cuite. Elles proviennent de Nabeul, capitale tunisienne de la céramique. Il s’agit de pièces façonnées à la main, ayant la forme définitive voulue. Elles sont précuites et transférées à l’atelier de Tunis, où les pièces seront alors décorées et cuites définitivement. De nombreux objets existent : assiettes (plus ou moins grandes), bols (plus ou moins creux), tasses, services, ustensiles, carafes, amphores, carreaux… Inutile de faire l’inventaire, on va y passer la nuit !

Les terres-cuites sont entassés dans un coin, quelques-unes sont cassées. Elles sont brunes voire rosâtres et extrêmement fragiles, étant donné que la cuisson n’a été que partielle. Pour en savoir plus, je compte bien enquêter un jour du côté de Nabeul…

Assiettes en attente de décoration

Assiettes en attente de décoration

La peinture de la décoration

La première phase consiste à peindre la pièce de terre cuite. Pour celà, l’ouvrier utilise toute une série d’oxydes (oxydes de fer, de cobalt, de cuivre, de chrome…). Chacun de ces oxydes, présent sous forme de poudre, donnera une couleur spécifique après cuisson. L’oxyde est dilué dans un récipient, et appliqué au pinceau sur la terre cuite.

Différents oxydes utilisés

Différents oxydes utilisés

En fonction de l’effet recherché, l’ordre d’application est différent. L’artisan peut commencer par le fond uni, avec une couleur spécifique. Puis il applique une couche noire, au pinceau fin, créant un décor qui est mis en valeur. L’ouvrier peut également faire le contraire : commencer par le décor noir, puis finir en rajoutant plusieurs couleurs (cette fois, ce sont les couleurs qui sont mises en avant).

Résultat, chaque pièce est différente, soit par la géométrie du décor, soit par ses couleurs. Dans les exemples ci-dessous, l’artisan a commencé par le décor en noir, puis a appliqué les couleurs. La couleur de fond sera donc la couleur naturelle du matériau. Remarquez bien l’originalité de chaque pièce !

Bols à fruits secs

Bols à fruits secs

Ramequins

Ramequins

Parfumoir

Parfumoir

L’émail

Après une phase de séchage de la décoration (quelques heures), une couche d’émail va être déposée sur les pièces. Cette étape est celle qui va donner l’aspect brillant, vitreux, à la céramique (en savoir plus sur l’émail).

Il s’agit en fait à nouveau d’un mélange d’oxydes (principalement des oxydes de silice et d’alumine). Ces oxydes sont mélangés à de l’eau dans une bassine, formant un liquide blanc. Les pièces sont plongées dans ce bain, recouvrant l’ensemble des faces de manière homogène.

Durant une nouvelle phase de séchage (quelques heures), l’eau est absorbée par la terre-cuite et une couche blanche d’oxydes se crée en surface.

Durant le séchage de la couche d'émail

Durant le séchage de la couche d’émail

La signature

Etape importante ! Elle permet à l’atelier de faire reconnaître et d’identifier son travail. Une céramique avec signature est la preuve qu’elle provient d’un atelier d’artisan, et non d’un travail à la chaîne. Généralement, on trouve cette signature sous la céramique.

Pour apposer la signature, on reprend les deux précédentes étapes : après un coup d’éponge pour enlever l’émail gênant, l’artisan signe sa pièce au pinceau. Puis il peut éventuellement remettre une couche d’émail, suivant l’effet souhaité.

Signature sous un plateau à 3 lobes

Signature sous un plateau à 3 lobes

La cuisson

Il reste une dernière étape : la cuisson. Elle permet de fixer l’émail et de finaliser la cuisson de la terre-cuite.

Les pièces sont entreposées sur des supports également en céramique. Le but est de mettre le maximum de pièces dans le four, sans qu’elles ne se touchent. Différents types de supports permettent donc d’optimiser l’enfournement.

Des carreaux sont empilés dans un support adapté

Des carreaux sont empilés dans un support adapté

Tout est alors mis dans le four. Il s’agit ici d’un four électrique, à résistances (on les voit dans la porte dans la photo ci-dessous). Il est composé de briques réfractaires, ce qui permet de garder au maximum la chaleur. Attention, ça chauffe ! Près de 1000°, pendant 6-7h, sont nécessaires à la cuisson des céramiques. Il faut ensuite plusieurs heures pour refroidir le four.

Le but de la cuisson est double. Tout d’abord, elle va permettre de terminer la cuisson de la terre-cuite, la rendant dur, imperméable et résistante à la chaleur. La cuisson permet également de fixer les couleurs et de « faire fondre » l’émail. La couche blanche va en effet se vitrifier, créant une couche d’environ 1 millimètre de verre autour de la céramique. Cette couche sera donc brillante, protégera des rayures, sera facile à nettoyer …

Le four

Le four

 

A faire dans le secteur

  • Repasser par la boutique Tunis Céram pour revoir les céramiques finalisées 🙂
  • Continuer à se balader dans la médina. Trois randos sont disponibles sur le site : médina Ouest, Sud, Nord
  • Prendre un verre dans un café, acheter quelques makroudhs

 
Bonne visite !
 
Retour à la page consacrée à l’écotourisme en Tunisie  

Panneau en carreaux

Panneau en carreaux

L'intérieur de la boutique : bon courage dans votre choix !

L’intérieur de la boutique : bon courage dans votre choix !




Pour aller plus loin
Partager cet article
Print Friendly, PDF & Email

Mots clefs

Sur le même thème
  • La briqueterie de Tozeur - Visite de la briqueterie de Tozeur, d'où proviennent les matériaux qui font la richesse architecturale de la ville
  • Journée à l’éco-ferme de Mornag - Cet article présente une Eco Ferme située proche de Tunis, qui développe de nombreux concepts éco-responsables et les adapte à la Tunisie.

  • A propos Julien

    Créateur et administrateur de ce site, j’en suis logiquement le principal rédacteur. Expatrié durant 2 ans sur Tunis (2008-2010), j’ai eu l’occasion de parcourir en long et en large ce magnifique pays. J’y retourne régulièrement pour y retrouver amis et anciens collègues. J’en profite également pour continuer à découvrir de nouveaux sites. Et il reste encore tellement à faire …


    4 réponses à Visite d’un atelier de céramique dans la médina de Tunis

    1. hassinepilot dit :

      Bonsoir, je travail pour un magazine des aéroports tunisiens, c’est un magazine nouvellement crée, il ambitionne d’être la vitrine de la Tunisie. L’un des thèmes sous la rubrique tourisme est une escapade qui a pour objectif de faire découvrir les différents endroits en Tunisie. Je vous écris ce message pour vous demander si vous pouvez m’aider pour animer cette rubrique. Merci d’avance pour votre lecture et votre éventuelle coopération. Cordialement Majda Rafrafi

    2. Mounira dit :

      Bonjour,

      Merci pour ce super article. Je me rends à Tunis très prochainement et je me demandais si c’était possible de visiter l’atelier de Tunis Céram comme vous l’avez fait.

      M.

    Laisser un commentaire