Destination-Tunis
Votre guide gratuit, pour découvrir pour de bon la Vraie Tunisie !

Rando sur le Djebel El Ansarine
Les offrandes

Accès

Depuis Tunis, prendre la P7 vers Ksar Saïd (hippodrome), à l’Ouest. Traverser la ville de Jedaida puis Tebourba : prendre la direction de Mejez el Bab, vers le Sud-Ouest. Après 5 km, à Souani, tourner à droite direction El Ansarine. Prendre la route qui grimpe sur le Djebel.

Continuer environ 10 km, jusqu’au point de coordonnées géographiques 36°49’26.67″N et 9°40’54.48″E et tourner à gauche, plein Sud.
Poursuivre encore 1,5km. On arrive alors à un petit village construit autour d’un site archéologique.
 
Temps du trajet
Environ 1h30min de route depuis Tunis.
 
Coordonnées géographiques
36°48’39.66″N
9°40’54.32″E
 
Difficulté : [peudifficile]

  • Durée : 5 heures
  • Dénivelé : 300 mètres
  • Sentier : permanent
  • Technicité : peu d’ombre, ne pas oublier chapeau et eau

 

Itinéraire de la rando

🙂 Astuces 🙂

  • Pour imprimer le plan, ouvrir le fichier suivant avec le logiciel GoogleEarth.
  • En cliquant sur les icônes, faites apparaître le nom des points principaux de la rando.
  • Pour voir la route d’accès, cliquez sur Plan puis dézoomez.

 

Description de la rando

La randonnée démarre vers le sud en direction d’une forêt de pins d’Alep.

La graine de pin d’Alep (le pignon, présent dans les pommes de pin) est l’ingrédient de base de la assida zgougou : une crème dessert préparée en Tunisie spécialement le jour du Mouled (fête commémorant la naissance du prophète Mahomet, actuellement en février).

Attention, les pins d’Alep sont souvent colonisés par les chenilles processionnaires. Il faut absolument éviter de toucher leurs nids qui provoquent des réactions très urticantes!

Amateurs de champignons, n’oubliez pas votre panier: en effet selon la saison, il est possible de trouver de beaux spécimens de cèpes!

Nous suivons ensuite sur une petite piste, une crête d’où l’on peut voir par temps clair le Djebel Zaghouan.

Belle vue sur le Djebel Zaghouan
Belle vue sur le Djebel Zaghouan

La crête surplombe un oued assez encaissé. Au bout de la piste, il faut descendre la colline à flanc, traverser l’oued, puis remonter l’autre flanc en longeant un deuxième oued vers le Sud-Ouest.

Vur sur l'oued
L’oued, et le sentier au dessus

Il faut ensuite remonter et traverser une jeune oliveraie jusqu’à une piste menant à une ferme. Nous laissons la ferme sur notre droite et poursuivons sur cette piste vers l’Ouest en direction d’une autre ferme que nous traversons – attention aux chiens.

Les paysages sont grandioses !

Paysage ravinaire très marqué. La végétation est très rase.
La vue est très dégagée dans ce secteur.

La piste se transforme ensuite en goudron, et nous repassons de l’autre côté de la vallée. Nous bifurquons alors plein Est jusqu’à la fontaine.

Une petite fontaine, avec un abreuvoir.
La fontaine.

Nous remontons ensuite plein nord en direction d’une petite surprise cachée parmi des oliviers centenaires: un marabout en miniature!

Les gens y déposent des offrandes (bougies, pièces de monnaie) et brûlent de l’encens dans de petits kanoun (récipient en terre cuite principalement utilisé comme brasero) en l’honneur du saint local qui leur assurera sa protection et exaucera les vœux.

Un petite marabout peint de blanc, niché dans les racines d'un olivier
Le petit marabout.
Zoom sur le marabout, avec les offrandes
Les offrandes

Autour des oliviers et à quelques mètres au nord, subsistent quelques vestiges (blocs de pierre taillées), vraisemblablement de l’époque romaine.
 
Nous reprenons la piste vers le nord en direction des voitures, non sans un dernier regard vers ce magnifique paysage!

Bergerie sur la pente, avec la cabane du berger et l'enclos pour les bêtes.
Une bergerie au milieu du djebel

Avertissement : cette randonnée traverse quelques fermes, vous serez donc certainement accueillis par des chiens intimidants au premier abord mais qui finalement se révèlent assez craintifs. Il sont éduqués pour protéger leur terrain : il vous suffit alors de rester suffisamment éloignés des maisons pour ne pas être embêtés.
 
[retourrando]

Philippe

Après un passage de 1996 à 1998 me voilà de retour en Tunisie depuis 2009. Professeur au Lycée français de Mutuelleville, je sors régulièrement les week-end à la découverte du patrimoine historique et traditionnel tunisien. Je réalise également de nombreuses randonnées dans le nord tunisien.

Laisser un commentaire