Gastronomie tunisienne

Petit pays, mais grande diversité gastronomique !

La Tunisie compte parmi ses richesses un patrimoine culinaire très vaste et très varié ! Cette diversité vient du fait que le pays est un carrefour climatique et culturel, mêlant Méditerranée et Sahara, orient et occident ou encore tradition et modernité.

Condiments et entrées

Ces mélanges donnent pour résultat des condiments typiquement tunisiens, que l’on présentera en entrée ou qui serviront de base dans les plats. On retrouve ainsi l’harissa (purée de piment produite essentiellement dans le Cap Bon), qui peut être accompagnée d’huile d’olive issue des plaines du Sahel.

La salade méchouia est présente sur toutes les tables, c’est une purée de légumes grillés sur la braise. La brick est une autre spécialité, elle peut être garnie de thon, oeuf, pomme de terre… Il y a également la chorba, une soupe aux recettes très variées.
 

Plats

Beaucoup de plats existent, plus ou moins consistants ou épicés !

Légers, fricassé, tajine, mlawi et chapati permettent de combler un peu l’estomac. Le fricassé est une sorte de beignet frit qui sera garni à la volonté de chacun, formant un mini-sandwich. Le tajine est un cake (au thon/courgette/persil/pomme de terre…), très différent du tajine marocain !

On trouve évidemment le couscous, généralement associé à des légumes cuits à la vapeur, et ses multiples variantes (agneau, abats, poisson (notamment sur les régions côtières)…). Dans le même domaine existe le besbes, à base de fenouil.

Il existe bien sûr de nombreux plats chauds (forte température mais aussi très pimentés 🙂 ). On peut évoquer la mloukhiya (à base de poudre de corète), la chakchouka, l’ojja (à l’oeuf), le kafteji, accompagnés souvent de viande, de frites ou de pain. N’oublions pas le leblebi (une soupe à base de pain et de pois-chiche), qui fait du bien après une grosse journée de rando dans le froid…

Comme on le dit, « tout est bon dans le mouton » ! Arrêtez-vous en bord de route pour faire un méchoui, c’est un régal ! Méchoui, c’est la traduction de « grillade » ou « barbecue ». Il suffit d’une grille pour faire un méchoui de côtelette, et avec quelques brins de romarin… hummmm !

Enfin, avec ses 1300 km de côtes, la Tunisie est évidemment un pays de pêcheurs, donc de plats marins. On trouve de nombreux resto à Tabarka, Bizerte, la Goulette, Kélibia, Sousse, Mahdi, Sfax, Kerkennah ou encore Djerba qui servent des produits locaux donc très frais. On trouvera bien sûr de nombreux poissons (dorades, loups, rougets, bars…) mais également des fruits de mer (clovis, calamars, poulpes…)
 

Zlebia et Mkharak, servis uniquement pendant le ramadan (photo Zaher Kammoun)

Zlebia et Mkharak, servis uniquement pendant le ramadan (photo Zaher Kammoun)

Desserts

Attention aux calories ! Car les desserts et pâtisseries tunisiennes sont chargés !

De nombreuses pâtisseries sont spécifiques à certaines villes. On peut citer le kaak warka (Zaghouan), le makrouhd (Kairouan), la corne de gazelle (Tataouine) ou encore le bambaloni (Sidi Bou Saïd). Bien sûr, on trouve les bakhlawa et de nombreuses pâtisseries maghrébines.

Certains desserts sont spécifiques à des périodes, comme l’assida zgougou (pour le Mouled), ou les poupées de sucre (pour l’Aïd dans la région de Nabeul).

Enfin, comment ne pas citer le thé à la menthe, un des symboles de la Tunisie? Il sera servi nature, avec des pignons ou des amandes, et sera accompagné de petites pâtisseries. Idéal pour finir un repas et passer une douce soirée à discuter, sous le parfum d’un jasmin en fleur…
 

Nos articles




 
Bref, régalez-vous !

Laisser un commentaire