Nous avons déjà évoqué sur Destination-Tunis quelques particularités géologiques de la Tunisie (les fossiles ou encore les sources chaudes de Korbous). Nous allons cette fois parler de la disparition des dinosaures, il y a 65 millions d’années. Car en Tunisie, et plus précisément au Kef, la limite géologique Crétacé Tertiaire (dite également crise K-T) qui marque la fin de l’ère des dinosaures, est très étudiée par les scientifiques.

Aller, chacun prend son marteau et sa loupe (et éventuellement ses cours de SVT !), et on y va !

Auteur Julien
Rédigé par Julien
Voir les 86 articles de Julien !
logo update Mise à jour le 30 août 2021

Origine de la fin de l’ère géologique du Crétacé

Les géologues et paléontologues s’accordent pour affirmer que les dinosaures ont disparu il y a un peu plus de 65 millions d’années. La principale cause de cette extinction de masse est un bouleversement climatique dont l’origine est la chute d’une énorme météorite. Cette météorite, d’un diamètre estimé à 10 km (!) a frappé la Terre dans la région de Chicxulub, sur la péninsule du Yucatan au sud du Mexisue.

Cette catastrophe monumentale (associée à une éruption majeure en Inde – les Trapps du Deccan) a conduit à des changements climatiques et environnementaux considérables qui ont affecté la vie en mer et sur terre. Ainsi, près de 80% des espèces marines ont disparu. Sur terre, les dinosaures n’ont pas pu s’adapter aux changement et ont également disparu.

Ces événements ont laissé des traces dans les couches géologiques tout autour du monde. L’indice le plus important, c’est l’iridium. Il s’agit d’un métal extrêmement rare sur Terre, mais plus courant dans les météorites. Ainsi, suite à la chute de la météorite au Mexique, de grandes quantités d’iridium se sont déposées sur Terre.

Et donc de nos jours, pour trouver la couche géologique marquant la crise Crétacé Tertiaire, et donc la fin des dinosaures, il suffit de chercher l’iridium ! Pas si facile !

La limite Crétacé /Tertiaire en Tunisie, dans la région du Kef

Alors c’est intéressant, mais vous allez me dire : quel lien avec la Tunisie ? Et bien c’est pas compliqué : on retrouve cette limite géologique très bien conservée en Tunisie ! Tellement bien conservée que la plupart des études sur cette couche se basent sur des observations réalisées en Tunisie.

Les meilleurs affleurement se trouvent au niveau de l’Oued Mellègue, dans la région du Kef. Bon, pour un randonneur, rien de particulier, il s’agit de couches de marnes sur d’autres couches de marnes. Mais pour le géologue, c’est le rêve 🙂

Cette couche marquant la limite Crétacé Tertiaire au Kef est considérée comme le stratotype mondial. C’est ici que l’on peut définir au mieux les caractéristiques de la transition entre le Crétacé et le Tertiaire. Pourquoi? Il faut remonter à 65 millions d’années, une époque où la Tunisie était recouverte d’une mer peu profonde. Suite à l’impact de la météorite, on observe donc une couche d’iridium, mais également un effondrement du nombre de plancton (en quantité et en variété), du taux de calcaire. Bref, pleins d’indices d’une extinction massive.

Vu l’importance de cette couche géologique, la Tunisie a placé en 2016 le site sur la liste indicative au patrimoine mondial de l’UNESCO (voir fiche).

Pour aller plus loin

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments