Destination-Tunis
Votre guide gratuit, pour découvrir pour de bon la Vraie Tunisie !

Bonjour à tous !
 
Proche de Tunis mais calme, imposant mais toujours sauvage, le site archéologique d’Oudhna (anciennement Uthina) mérite vraiment le détour.

Oudhna est, par exemple, une excursion très intéressante si l’on ne reste que 2-3 jours sur Tunis, offrant un aperçu sur la richesse archéologique de la Tunisie.

Oudhna est également une balade facile pour ceux qui veulent sortir de Tunis le temps d’un après-midi. Le cadre verdoyant se prête très bien à l’évasion, où le dérangement ne viendra que d’un troupeau de moutons ou d’un vol de tourtereaux.

Enfin, Oudhna est une enchaînement logique si l’on vient de visiter le Temple des Eaux de Zaghouan.
 

Pour venir à Oudhna

  • Depuis Tunis : sortir de Tunis par l’autoroute, puis prendre la direction de Mohammedia, Zaghouan et El Fahs.
    Après avoir traversé l’oued Meliane, la route longe l’aqueduc de Zaghouan/Carthage. Cet aqueduc bifurque vers la gauche au niveau d’un village. Il faut tourner et suivre l’aqueduc (des panneaux indiquent le site d’Oudhna). Compter environ 18 km après être sorti de l’autoroute.
  • Depuis Zaghouan : prendre la direction de Tunis. Passer les carrières de Jbel Oust, puis tourner vers la droite au moment où l’on atteint les grandes arches de l’aqueduc Zaghouan/Carthage. Compter environ 30 km depuis Zaghouan.
  • Cette route secondaire longe l’aqueduc, puis fait une épingle à gauche (soyez vigilants !). On passe ensuite un passage à niveau (avec une maison du garde-barrière typique de l’époque coloniale). Puis suivent un virage à droite et un autre à gauche. Cette portion de route concerne environ 6 km.
  • Enfin, un dernier virage vers la droite permet de monter vers le site archéologique. Il reste alors 800 mètres pour arriver devant la cabane du gardien du site.

Le retour peut se faire via Khelidia. Ce sera l’occasion de traverser la riche plaine agricole de Mornag et d’y faire quelques emplettes pour le repas du soir.
 

Les monuments d’Oudhna

En arrivant sur le site, deux édifices sont immédiatement visibles : le Capitole, perché sur la colline et l’amphithéâtre, à proximité immédiate du parking. Pourtant, d’autres indices laissent envisager la richesse du site. Un tour à pied dans ces prairies herbeuses permet de mieux s’en rendre compte.

🙂 Astuce 🙂

  • Pour imprimer le plan, ouvrir le fichier suivant avec le logiciel GoogleEarth.
  • En cliquant sur les icônes jaunes, vous faites apparaître le nom des monuments décrits dans cet article.

 

L’amphithéâtre

Situé au-dessus de l’entrée, c’est par l’amphithéâtre que commence logiquement la visite. D’ailleurs, un panneau avec le plan du site se trouve juste à côté.

De forme elliptique, l’arène centrale mesure 58 m sur 35 m (soit un peu plus grand qu’un demi-terrain de football). Il est le 3ème en taille en Tunisie (après ceux d’El Jem et de Carthage) et peut contenir théoriquement 15 000 personnes.

Comme la plupart des amphithéâtres, il a été en partie creusé dans la colline : cette technique permet de diminuer le tonnage de matériaux à déplacer, tout en assurant une meilleure solidité à l’ouvrage (l’architecture moderne utilise également ce stratagème : le Stade de France est également semi-enterré). Ainsi, on accède au centre du monument par une rampe qui descend vers l’arène.

Arène et gradins de l'amphithéâtre
Arène et gradins de l’amphithéâtre

Une fois à l’intérieur, l’état du monument est frappant : on craindrait presque l’arrivée des lions et des gladiateurs !

Il faut dire que des travaux de restauration ont été entrepris il y a une vingtaine d’année. Des découvertes étonnantes ont eu lieu, notamment au sous-sol. Plusieurs salles voûtées sont depuis accessibles sous l’arène.

Les travées sont également accessibles facilement. Au coucher du soleil, les jeux de lumière sont très intéressants.

Jeux de lumière dans les travées de l'amphithéâtre
Jeux de lumière dans les travées de l’amphithéâtre

 

Le Capitole

C’est le second monument majeur d’Oudhna. Situé sur la colline, impossible de le louper !

Ce temple est considéré comme l’un des plus grands d’Afrique. Tout comme l’amphithéâtre, il a été rénové récemment. Les colonnes du Capitole ont ainsi été en partie reconstruites, ce qui permet de se faire une idée de la taille du bâtiment.

Des escaliers permettent d’accéder à l’esplanade qui offre une vue exceptionnelle sur l’ensemble du site archéologique, mais également sur la plaine de Mornag, sur le djebel Ressas au nord et sur le djebel Zaghouan au sud.

Colonnes et escaliers du Capitole
Colonnes et escaliers du Capitole

L’un des atouts du Capitole est l’état de conservation de ses sous-sols. En effet, de vastes salles sont encore en place sous l’esplanade, 2 000 ans après leur construction ! C’est le cas de la salle principale, maintenue par d’immenses voûtes. Impressionnant !

Les voûtes du sous-sol du Capitole
Les voûtes du sous-sol du Capitole

 

Les citernes

Sur le côté du Capitole, on observe une maison encore occupée de nos jours. Cette maison est adossée à d’anciennes citernes alimentant le Capitole et les Thermes. Les murailles de ce bâtiment sont encore debout, imposantes.

En continuant un peu la marche vers l’Est, de nouvelles citernes s’ouvrent au sol. On distingue également le départ d’un aqueduc. En effet, pour s’alimenter en eau, un système de captage avait été élaboré. Il consistait au captage de 3 sources dans les collines environnantes.

Ainsi, Oudhna était indépendante pour son alimentation en eau, malgré la présence toute proche de l’aqueduc Zaghouan/Carthage.
 

Les Thermes

Au pied du Capitole, à moins de 200 mètres, on observe un énorme amas de blocs et de pierres. Il s’agit des Thermes Publics.

J’en conviens, on ne reconnait pas grand chose du monument, à part quelques portiques, voûtes et fragments de pierres sculptées. L’endroit est presque dangereux, avec quelques trous mal protégés. L’amas de pierre laisse tout de même rêveur sur la taille initiale des Thermes.

Les Thermes d'Oudhna, avec en arrière plan la plaine de Mornag ainsi que le djebel Boukornine.
Les Thermes, avec en arrière plan la plaine de Mornag ainsi que le djebel Boukornine.

 

Les villas

Plusieurs villas ont été exhumées de terre lors des diverses fouilles. C’est le cas notamment de la Maison des Laberii, d’une superficie d’environ 2300 m² ! Un véritable cauchemar pour l’entretien !

Une autre maison importante a été découverte, dite de l’Industrius (700 m² uniquement…).

Ces fouilles ont permis d’extraire de magnifiques mosaïques aujourd’hui exposées au musée National du Bardo. On peut en voir des copies à leur emplacement d’origine.

La maison de l'Industrius à Oudhna
La maison de l’Industrius

 

Le théâtre

Le théâtre de la ville se trouve en contrebas d’Oudhna. Ne cherchez pas trop : cette zone n’a pas encore été fouillée. Ainsi, seule la scène a été découverte pour le moment. Ce monument est plus facilement identifiable par image satellite que sur place ! Il faudra sans doute revenir dans quelques années pour mieux visiter ce secteur.
 
 
Je vous laisse avec une dernière photo résumant Oudhna : un site archéologique méconnu et au potentiel énorme, ouvert sur la nature et sur des paysages agricoles typiquement méditerranéens.

Vestiges Oudhna au milieu de la plaine agricole
La plaine agricole et le djebel Zaghouan en toile de fond

 

Quelques infos pratiques complémentaires

  • Le site est ouvert tous les jours de 8h à 19h (avril/septembre) ou de 9h à 17h (octobre/mars)
  • L’entrée est à 5 dinars. Comme tout site historique, l’entrée est gratuite le 1er dimanche du mois pour les tunisiens. Une brochure d’une quinzaine de pages est éditée par l’Agence de mise en valeur du Patrimoine (3,5 Dinars, disponible en plusieurs langues dans la guérite du gardien)
  • De nombreuses informations sur l’historique des fouilles sont disponibles sur le site de l’Institut du Patrimoine
  • La visite d’Oudhna complète idéalement celle du Temple des Eaux de Zaghouan (à faire au retour de Zaghouan par exemple)
  • Je vous conseille de visiter Oudhna en fin d’après-midi, au moment où le soleil descend petit à petit vers l’horizon. Asseyez-vous sur les gradins de l’amphithéâtre et admirez les traits de lumière jouant avec les arcades du monument…

 
A bientôt pour de nouvelles découvertes !
 

Cet article a 6 commentaires

  1. Merci julien merci et bravo pour ce blog tunisien je suis aujourd’hui a oudna et cherchant des infos je suis tombé sur ce petit trésor qu’est votre site votre amitié pour la Tunisie nous va droit au coeur
    Soyez toujours le bienvenu dans votre pays
    Saïd masmoudi

    1. Bonjour Saïd
      Merci pour les compliments !
      Je reviens souvent et j’essaie d’enrichir encore plus le site.
      Au plaisir de vous revoir vous ballader ici 😉

  2. Bonjour !

    Savez-vous s’il y a un moyen d’y accéder sans voiture ? Merci !

    1. Bonjour,
      Je n’ai pas de solution pour aller à Oudhna sans voiture.
      Peut-être en taxi? Il faut pour celà trouver et négocier avec un taxiste, afin qu’il reste sur place pour vous ramener en fin de visite.

      Bonne découverte !
      Julien

  3. Bonjour
    comment y aller sans sa propre voiture ?
    Y a t’il des bus communs qui passe par la ?

    1. Bonjour Mélinda,

      Comme je le dis sur le commentaire juste au dessus, je ne connais pas de solution en transport en commun (à part la « privatisation » d’un taxi).
      Du coup, si tu trouves quelquechose, je serai intéressé!

      Julien

Laisser un commentaire