Les peintures rupestres d’Aïn Khanfous
On retrouve plusieurs personnes dessinées. Comme ce couple.

Les peintures rupestres d’Aïn Khanfous

Bonjour à tous !

L’occupation humaine est relativement jeune en Tunisie, comparée aux vestiges et ossements trouvés de l’autre côté du Sahara (Lucie, plusieurs millions d’années). Ici, les traces d’occupation remontent à 5000 ans environ, c’est-à-dire au Néolithique.

C’est dans la région d’Oueslatia, proche de Kairouan, qu’ont été découverts ces vestiges : peintures, ossements, restes alimentaires. On trouve dans ce massif un porche abritant des peintures rupestres très bien conservées.
 

Accès aux peintures rupestres

L’accès à cette zone nécessite 3 bonnes heures de marche (et autant pour le retour). L’itinéraire de la randonnée est décrit en détails dans un autre article (lien).

Les peintures se trouvent sous un porche naturel, au pied d’une falaise de 20 mètres, et perché au dessus d’une pente bien raide. Le site représente donc un bivouac idéal, à l’abri d’attaques nocturnes, et permettant une vision large sur les montagnes et vallées environnantes.

Porche au milieu d'une falaise, où se situent les peintures rupestres
C’est sous ce porche que se trouvent les peintures rupestres d’Aïn Khanfous

Descriptions du site

On peut alors observer toute une série de peintures ocres sur la roche beige. Environ 40 mètres de parois sont décorés !

Scènes de chasse : hommes et femmes armés d'arc
Une scène de chasse.

Ces peintures sont très intéressantes : on découvre girafes, buffles, rhinocéros, ou encore antilopes. Preuve évidente que ces animaux vivaient dans la région il y a quelques milliers d’années, et ont maintenant disparu (ou migré). Signe d’un refroidissement climatique peut-être ?

Dessin d'une gazelle
Une gazelle (probablement…)
Un couple dessiné sur la paroi
On retrouve plusieurs personnes dessinées. Comme ce couple.
Homme tombant, la tête vers le bas.
Dessin très particulier : une personne la tête en bas.

D’autres marques bien plus récentes sont visibles.

Ecriture moderne et jeux gravés sur le parvis
Sculptures modernes, écrites en arabe.

On remarque aussi des trous alignés, sans doute utilisés comme jeu par les bergers. Ainsi, ce site, jugé stratégique lors de la préhistoire, l’est toujours pour les bergers ! De l’ombre, une source à proximité, un point de vue panoramique : les atouts ne manquent pas.
 

Autres curiosités du secteur

Au cours de cette rando, nous pouvons observer d’autres constructions humaines, plus récentes, comme des fortins, des murs de pierres sèches… J’en parle dans l’article consacré à la randonnée dans cette vallée.
 
A bientôt !
 
[retourpatrimoine]

Julien

Créateur et administrateur de ce site, j'en suis logiquement le principal rédacteur. Expatrié durant 2 ans sur Tunis (2008-2010), j'ai eu l'occasion de parcourir en long et en large ce magnifique pays. J'y retourne régulièrement pour y retrouver amis et anciens collègues. J'en profite également pour continuer à découvrir de nouveaux sites. Et il reste encore tellement à faire ...

Cet article a 2 commentaires

  1. Je crois que le peuplement de la Tunisie, revient à deux cents milles ans au moins, car dans la région du sud, j’ai pu constaté, des bifaces, choppers, sites paléolithiques divers….à voir dans le blog ci joint.

    1. Je ne suis pas un spécialiste, mais il me semble que l’utilisation de pierres taillées a duré jusqu’à une époque récente, 10 000 / 8 000 ans.
      D’après Wikipédia, les premières traces d’occupation sont datées de -40 000 environ, justement autour de Gafsa.

Laisser un commentaire

Fermer le menu