Rando dans la médina de Sousse


Bonjour à tous !
 
Aujourd’hui, direction le Sahel pour une nouvelle randonnée urbaine, dans la médina de Sousse.

Surnommée la Perle du Sahel, Sousse possède en effet une magnifique Médina, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis 1988 (lien vers la fiche). Des remparts complets ceinturant la médina, une casbah et un ribat exemplaires, des souks vivants et colorés : autant de bonnes raisons (et j’en oublie) de partir à la découverte de ce riche patrimoine.
 

Un peu d’histoire

L’occupation de la région débute dès les Phéniciens (Hadrim) vers le XIème siècle avant JC. Puis s’installent les Carthaginois, remplacés par les Romains (Hadrumète). Ces derniers développent considérablement la production agricole (notamment l’huile d’olive) et l’activité portuaire. En 439, la cité est prise et détruite par les Vandales (Hunéricopolis). Les Bizantins s’installent (Justinianopolis) en 535 et remettent en état la cité, notamment son port.

En 670, les arabes, menés par Oqba Ibn Nafi Al Fihri, assiègent et prennent la ville et l’appellent Hadramaout. Plus tard, la ville prendra le nom de Sousse, issu probablement d’un mot berbère signifiant « la ville au-dessus de la colline ». La plupart des monuments visibles aujourd’hui sont construits entre 700 et 900 (Ribat, Grande Mosquée, Muraille, Casbah…). Ensuite concurrencée par Tunis, Sousse garde son importance grâce à son port permettant l’exportation des productions agricoles de la région.
 

Départ de la visite

Le départ de ce circuit de rando est fixé à Bab Bhar, la Porte de la Mer. A cet endroit, les remparts présentent une large ouverture, suite aux bombardements Alliés en 1942-1943, visant à faire reculer Allemands et Italiens. De nos jours, cette ouverture permet un accès facile à l’intérieur de la médina, de nombreux commerces, cafés et attrape-touristes s’y sont installés.

Pour venir à Bab Bhar :

  • En train : la gare est à 300m environ. Sortez de la gare, tournez à droite puis marchez sous les arbres jusqu’à la place Farhat Hached.
  • En louage : la gare de louage est excentrée. A votre arrivée du louage, prévoyez donc de prendre un taxi jusqu’à Bab Bhar
  • Avec le métro du Sahel, depuis Monastir : depuis la gare d’arrivée, remontez soit le long des remparts, soit le long du port, jusqu’à atteindre Bab Bhar
  • En voiture : depuis l’autoroute, suivez les panneaux Sousse Centre-Ville (soyez vigilants dans les rond-points, ce n’est pas toujours tout droit). Arrivés face aux remparts, faites-en le tour, en direction de la gare, du port ou de Bab Bhar. Garez-vous proche de la gare, par exemple.

Coordonnées géographiques :
35°49’40.08 N
10°38’27.12 E

Difficulté : Peu difficile

  • Durée : 3 à 4 heures, variable suivant le temps passé dans les musées et monuments. Non-stop, il y a environ 1h de marche environ.
  • Ruelles pavées ou goudronnées. Quelques zones sont en cours de rénovation, sans poser de problème dans la progression.
  • Technicité : les pavés sont bien nivelés, mais il y a un peu de dénivelé (la médina est installée sur les pentes d’une colline). Prenez donc une paire de chaussure adaptée à la marche 😉
  • Afin d’être tranquille avec les vendeurs, achetez une salade et une botte de fenouil, et faites-les dépasser du cabas 🙂

 

Itinéraire de la rando


 
🙂 Astuce 🙂

  • Pour imprimer le plan, ouvrir le fichier suivant avec le logiciel GoogleEarth.
  • En cliquant sur les icônes jaunes, vous faites apparaître le nom des monuments décrits dans cet article.

 

Description de la rando

Les murailles

Le départ de notre circuit se fait au niveau de Bab Bhar. Cette porte est la plus large de la médina, et signifie Porte de la Mer, car lors de la construction de la médina, la mer venait jusqu’aux remparts.

Les remparts font le tour de la médina, sans discontinuité, c’est l’une des spécificités de la médina de Sousse. Plusieurs portes permettent notamment l’accès à la médina : Bab Jdid, Bab Kibli, Bab Gharbi, Bab Finga, Bab Jebli et Bab Bhar. Nous en verrons plusieurs lors de la rando. Grâce au classement à l’Unesco, des programmes de rénovation ont permis de restaurer et de sauvegarder ces magnifiques remparts.

Dès le franchissement des remparts, vous passez devant une sculpture, sur la gauche. Elle commémore les martyrs tombés le 22 janvier 1952, déclenchant la révolte qui aboutit à l’indépendance de la Tunisie en 1956.

A l'entrée de la médina, collé aux remparts de Bab Bhar

A l’entrée de la médina, collé aux remparts de Bab Bhar

Inutile de vous arrêter dans les commerces touristiques ici, vous en verrez d’autres lors de la rando, plus économiques et traditionnels. Avancez vers l’intérieur de la médina, en direction des monuments en pierres dorées : il s’agit de la Grande Mosquée et du Ribat.
 

La Grande Mosquée

Devant vous, un grand mur, crénelé, avec une tour de guet à l’angle. Pourtant, sous son air de forteresse, il s’agit bien de la Grande Mosquée. Elle a été construite pendant la période Aghlabide, vers 850, à une période où les invasions étaient encore craintes. L’aspect défensif se retrouve également par le faible nombre d’entrées (une porte par face).

Vous remarquerez qu’il n’y a pas de minaret à la mosquée : c’est l’une des rares mosquées de Tunisie dans ce cas. En fait, la mosquée a été construite après le ribat, qui disposait déjà d’une imposante vigie.

La muraille de la Grande Mosquée

La muraille de la Grande Mosquée

A l’intérieur, une grande cour est entourée de portiques et colonnes, datant des IXème et XVIIème siècle. Cette partie est accessible à tous, n’hésitez pas à y entrer (billet à 5 dinars). L’accès aux magnifiques salles de prières est par contre limité. Les non-musulmans pourront toutefois apercevoir, par la grande porte s’ouvrant vers les salles de prières, la qualité de l’architecture et des décors.

La salle de prière (Cliché Zaher Kammoun)

La salle de prière (Cliché de mon pote Zaher Kammoun)

En ressortant, prenez vers la gauche, en direction de la tour du Ribat.
 

Le Ribat

Impossible de louper le Ribat : une grande tour en pierres dorées s’élève au dessus de la médina, à quelques dizaines de mètres de la Grande Mosquée.

Vue vers le Ribat, depuis la Grande Mosquée

Vue vers le Ribat, depuis la Grande Mosquée

Ce monument a été construit à la fin du VIIIème siècle. Il est l’héritage des civilisations précédentes : son style bizantin et ses colonnes romaines en sont de bons exemples.

Lors de sa construction, la vocation du Ribat était principalement défensive : les populations venaient se protéger derrière les murs épais, les guetteurs pouvaient voir venir les intrusions venant de la mer et la communication vers les Ribats voisins était facilitée par la grande tour de guet.

Le Ribat avait également une vocation religieuse, en hébergeant de nombreux moines-soldats. La tour de guet a également servi de minaret pour la Grande Mosquée voisine.

L'entrée et les murailles du Ribat

L’entrée et les murailles du Ribat

Impossible de passer à côté de la visite du Ribat ! Le billet est à 5 dinars. Parmi les choses à voir : les différentes chambres de moines-soldats, le chemin de guet le long des murailles et les tours à chaque angle de la forteresse. Surtout, ne ratez pas l’ascension de la grande vigie (27m), à partir de laquelle s’offre une vue exceptionnelle sur le Ribat, la Grande Mosquée, la Médina, la ville moderne et la mer. Un régal en fin d’après midi !
 

La zaouïa Zakkak

En ressortant du Ribat, montez sur la petite esplanade face à l’entrée du Ribat. Tournez d’un quart de tour vers la droite, longez cette esplanade (en laissant le Ribat à droite), et prenez dans la rue Dar Abid, elle se trouve devant vous. Après environ 50 mètres, vous rejoignez la rue Taberka. Levez les yeux : vous êtes devant la Zaouïa Zakkak.

Le minaret de la zaouïa Zakkak

Le minaret de la zaouïa Zakkak

La zaouïa Zakkak (ou Zaqqak) est un ensemble comportant une ancienne école religieuse, un mausolée et une mosquée. Le nom de Zakkak viendrait soit d’un érudit marocain (mort en 1506) soit d’un érudit moins connu originaire de Sousse (mort 600 ans plus tôt).

Au XVIIème siècle, les Turcs ont construit le minaret. Celui-ci est donc de style ottoman et dispose d’une forme originale en octogone. Il est décoré de céramiques et possède de nombreuses ouvertures sur la médina. Seuls les musulmans pourront pénétrer dans le monument, les autres devront se contenter de l’admirer depuis la ruelle.
 

Musée El Kobba

Prenez la rue Taberka sur la gauche sur environ 200 mètres. Après avoir traversé la grande rue Aghalba, vous rentrez dans les souks couverts. Au niveau des boutiques de bijoutier, une arche permet de retrouver le ciel. Avancez quelques mètres : l’entrée du musée est juste sur votre droite. Le billet d’entrée est à 2 dinars.

La petite cour à l'entrée de la Kobba

La petite cour à l’entrée de la Kobba

Ce monument a été construit au Xème et XIème siècle. Les murs ont vu passer de nombreux occupants : un caravansérail, une auberge, la criée et maintenant un musée. Ce dernier reprend, dans différentes pièces, des scènes de la vie quotidienne de la région de Sousse : les mariages traditionnels, la préparation du couscous, des outils et des parures.

Scène représentant la préparation du couscous

Scène représentant la préparation du couscous

Il est surtout recommandé de monter à l’étage, pour y admirer le dôme. En effet, celui-ci est crénelé, en zig-zag : c’est unique en Tunisie. Cette forme atypique et étonnante permettrait de mieux repousser les rayons du soleil et éviter ainsi la surchauffe du bâtiment.

Le dôme en zig-zag

Le dôme en zig-zag


 

La Sofra

En sortant de la Kobba, à droite, poursuivez par la rue par laquelle vous êtes arrivés, en passant sous une nouvelle arche. Après 50 mètres, prenez à droite et poursuivez encore 50 mètres environ. Vous arrivez devant une esplanade.

Il s’agit en fait des citernes de la Sofra. Elles furent construites au VIème siècle par les Byzantins, puis restaurées par les Aghlabides. L’eau était acheminée par des conduites souterraines et permettait donc à la cité de disposer d’une réserve d’eau importante (3000 m3). Malheureusement, il n’est pas possible de visiter ces réservoirs.
 

L’espace Tiziri

Juste à l’angle de la Sofra, au numéro 13, un mur bleu ciel et un panneau annoncent l’Espace Tiziri. En langue Amazigh, Tiziri signifie Clair de Lune.

Le patio de l'espace Tiziri

Le patio de l’espace Tiziri

Il s’agit d’un espace culturel, convivial, récréatif, où diverses animations peuvent être organisées. Le cadre et l’ambiance sont vraiment apaisants. Sur la photo ci-dessus, les tons étaient bleus. Depuis l’été 2015, les murs sont rouge-brique.

A l’étage, il y a des petits recoins pour lire un livre ou prendre le temps. En montant encore un peu, vous arriverez sur la terrasse, recouverte d’un joli paravent. D’ici, la vue sur les toits de la médina, et notamment sur la Kasbah, est magnifique. Mais n’y restez pas trop, la rando est encore longue 😛

Thé ou café?

Thé ou café?

N’hésitez pas à rentrer ou à visiter la page Facebook de Tiziri 13.

En sortant de l’Espace Tiziri, prenez à droite. Vous passez alors devant un atelier d’épices, il s’agit du Moulin Soffra Ben Rayana. Frappez et passez la tête, peut-être qu’on vous fera visiter l’atelier. Respirez les odeurs d’épices moulues, c’est un régal !!

L'entrée du moulin à épices

L’entrée du moulin à épices


 

La mosquée Bou Ftata

Laissez le moulin sur votre gauche et poursuivez dans la ruelle. Après environ 50 mètres, vous arrivez à une grande artère, prenez à droite, il s’agit de la rue el Mar. Marchez environ 150 mètres dans cette rue parfois encombrée, jusqu’à atteindre une légère chicane.

Devant vous se dresse une petite mosquée faite en pierres dorées. Elle n’est pas impressionnante (8 mètres de côté environ), il s’agit pourtant de la plus ancienne mosquée de la ville, la mosquée Bou Ftata. Elle a été construite en 840, c’est-à-dire juste avant la Grande Mosquée.

Poursuivez le long de cette ruelle. Ici, c’est le cœur du souk traditionnel, là où les familles viennent chercher les épices et condiments pour la cuisine. Les épices succèdent aux plantes séchées et précèdent les eaux de fleurs. Les parfums sont enivrants. Asseyez-vous 5 minutes pour siroter une citronnade fraîche et observez les allées et venues des vendeurs. C’est le souk !

Qu'est-ce que je vous mets Monsieur? Epices? Graines? Fèves?

Qu’est-ce que je vous mets Monsieur? Epices? Graines? Fèves?


 

Les murailles encore

Poursuivez toujours dans cette rue, devenue rue el Hajira, jusqu’à atteindre Bab Kibli, la porte permettant de sortir de la médina par le Sud. A l’extérieur des remparts, après un espace dégagé faisant office d’espace vert et de parking, c’est la nouvelle ville, construite lors des 100 dernières années.

La muraille vue de l' extérieur

La muraille vue de l’ extérieur

Mais revenez vite en arrière, franchissez de nouveau la porte pour rentrer dans la médina et prenez tout de suite à gauche, le long des remparts. Cette ruelle permet de prendre de l’altitude, en direction de la Kasbah, tout en haut.

La muraille vue de l'intérieure

La muraille vue de l’intérieur

Au pied de la Kasbah, la ruelle tourne à droite et serpente au pied des remparts. Ce secteur de la médina est encore en travaux et les ruelles en cours de réfection. Regardez-donc où vous marchez. Poursuivez jusqu’à atteindre Bab Gharbi, la Porte Ouest, qui fait office de parking au sommet de la médina. Sortez de la médina et prenez à gauche au niveau de la grande promenade aménagée au pied des remparts. Cet espace vert a été rénové récemment, il est très agréable de s’y promener, d’y prendre un peu de temps sur un banc à l’ombre des grands arbres.

La Promenade Ouest

La Promenade Ouest


 

La Kasbah

Juste après la promenade, sur la gauche, vous arrivez au pied de la monumentale Kasbah.

L'entrée de la Kasbah

L’entrée de la Kasbah

La porte sous l’imposante muraille mène à une première petite esplanade surplombant la médina. A droite, il y a une nouvelle muraille et une porte qui permet d’accéder à une nouvelle place. Sur la droite, dans de belles salles voûtées se trouvent le guichet du musée, la boutique, une librairie spécialisée dans le patrimoine tunisien ainsi que des toilettes. L’accès à cette zone est gratuit.

Depuis cette seconde esplanade, l’entrée fortifiée permet de descendre vers le Musée archéologique. Nous en parlons dans le paragraphe suivant. Une autre ouverture s’ouvre vers l’intérieur de la Kasbah : l’entrée est également libre et gratuite.

L'esplanade centrale

L’esplanade centrale

La Kasbah est une place forte construite dès 844, disposant d’une surface importante et d’une tour de près de 30 mètres de hauteur. Située au sommet de la médina, la kasbah a toujours servi de poste de guet, de transmission de signaux avec les autres installations du littoral tunisien. Ainsi, à l’heure actuelle, le phare du port de Sousse est toujours installé dans la tour de la kasbah. Il est malheureusement impossible d’y monter…

Sur la droite de l’esplanade, un imposant escalier permet d’accéder à une série d’arcades et de salles voûtées. Certaines sont vides, d’autres ont été aménagées. Dans ce secteur, une bibliothèque a été installée. Elle propose de nombreux ouvrages anciens concernant l’histoire tunisienne. C’est une pause rafraîchissante et intéressante s’il fait chaud dehors.

Juste à côté, plusieurs salles abritent les restes d’une nécropole punique découverte sous l’esplanade de la Kasbah lors des travaux de rénovation menés entre 2008 et 2012. Les études sont encore en cours pour mieux comprendre cette belle découverte.
 

Le Musée archéologique

L’esplanade de la Kasbah abrite le Musée Archéologique de Sousse, le 2ème plus grand musée tunisien derrière celui du Bardo à Tunis. L’entrée se fait depuis un escalier qui descend sous cette esplanade. Le billet d’entrée (9 dinars + 1 dinar pour les photos) s’achète au niveau de la boutique.

On accède donc au musée par une grande porte fortifiée aux colonnes de granit imposantes. On se retrouve vite au milieu des immenses mosaïques extraites dans la région.

Arrivée dans les salles du musée

Arrivée dans les salles du musée

Plusieurs pièces majeures sont exposées, comme cette Méduse au regard médusant, avec une mise en scène étonnante :

Joli jeu de miroir pour cette mosaïque

Joli jeu de miroir pour cette mosaïque

D’autres époques sont bien entendu présentes, notamment une collection impressionnante d’urnes funéraires puniques, découvertes sous la ville de Sousse (détails sur ces fouilles menées en 1949) :

Les urnes funéraires extraites du sous-sol de Sousse

Les urnes funéraires extraites du sous-sol de Sousse

Une autre pièce d’importance est le fond baptismal paléo-chrétien (VIème siècle), déterré à Téboulba. Des panneaux expliquent comment une pelle mécanique a mis au jour et a failli détruire l’œuvre, puis comment elle a pu être sauvegardée.

Non, ce fond baptismal n'est pas un jacuzzi !

Non, ce fond baptismal n’est pas un jacuzzi !

Vous pourrez retrouver de nombreuses informations et photos sur le site de l’Institut National du Patrimoine.
 

La municipalité

Après cette pause culturelle, il est temps de reprendre la rando pour la suite ! Ressortez de la Kasbah et revenez en arrière jusqu’à Bab Gharbi, la porte par laquelle vous êtes sortis de la médina. Pénétrez donc de nouveau dans la vieille ville en descendant tout droit dans la rue Souk el Caïd. C’est une des artères principales, où sont implantées de nombreuses boutiques touristiques. Faites 20 mètres et prenez la 1ère à droite : il s’agit d’une belle ruelle rénovée, en légère descente. Après environ 50 mètres, vous arrivez sur la place Driba.

Vous êtes devant un magnifique bâtiment blanc, rénové, il s’agit de la municipalité de la médina.

La municipalité, et en bas, la porte d'entrée de Dar Echaraa

La municipalité, et en bas, la porte d’entrée de Dar Echaraa

Sur le bas de la place, une grande porte bleue typique : il s’agit de l’entrée de Dar Echaraa. Cette demeure du XVIIème siècle était à l’origine le palais de justice chargé notamment des problèmes familiaux. Bien plus récemment, c’est l’Association de Sauvegarde de la Médina de Sousse qui s’y est installée, elle y organise de temps à autre des événements.
 

Le mausolée Sidi Bouraoui

Laissez Dar Echaraa sur votre gauche, et prenez, en bas de la place Driba, la ruelle qui descend et serpente à travers le quartier. Après environ 100 mètres, vous retrouvez l’artère principale Souk el Caïd, d’où on peut voir une belle perspective sur la mer.

Vue sur la mer

Vue sur la mer

Descendez un peu le long de Souk el Caïd jusqu’au Café el Kasbah. Ce café est richement décoré, sans doute trop, mais offre une belle terrasse avec vue sur la médina.

L'entrée du café el Kasbah

L’entrée du café el Kasbah

Face à l’entrée, une ruelle s’enfonce dans les quartiers. Prenez-la et suivez-la pendant environ 150 mètres. Vous arrivez alors face à une nouvelle ruelle. Prenez à gauche : vous êtes devant le mausolée Sidi Bouraoui.

Comme beaucoup de saints reconnus dans la région, Bouraoui est originaire du Maroc. Il vécut au XVème siècle sous le royaume hafside. Bouraoui signifie « celui qui arrose, celui qui rapporte la pluie ». En effet, selon la légende, il serait né au cours d’une nuit très pluvieuse après des mois de sécheresse. Il a tout d’abord habité la région de Kalaa Sghira, une banlieue de Sousse, avant de s’installer dans la médina. Reconnu pour sa piété mais surtout par le fait qu’il accueillait toujours les étrangers cherchant un refuge, il est devenu au cours du temps le saint patron de la ville.

Le mausolée de Sidi Bouraoui

Le mausolée de Sidi Bouraoui


 

Dar Essid

Continuez en remontant la légère pente puis prenez à droite après environ 80 mètres. Vous arrivez rue el Aghalba, une belle artère qui descend la médina : traversez et engagez-vous dans la rue Saïda Nejma. Après environ 150 mètres, cette ruelle débouche sur les remparts nord de la médina, c’est la rue Borj ech Cherch. Au cours de ce petit périple, les rues deviennent petites, mais sympathiques. Il est possible de s’égarer un peu : demandez Dar Essid, c’est à côté 😉

Une ruelle typique de la médina

Une ruelle typique de la médina

Arrivés face aux remparts, prenez vers la gauche, et remontez un peu jusqu’à atteindre Dar Essid, dont l’entrée disparaît sous une montagne de jasmin.

L'entrée de Dar Essid

L’entrée de Dar Essid

Dar Essid est la plus belle demeure de Sousse ouverte au public (billet à 3 dinars). Elle fut construite au XVIIème siècle par la famille Essid, toujours propriétaire de la maison. Il s’agit aujourd’hui d’un musée, aux décors exceptionnels.

(Cliché de mon pote Zaher Kammoun)

(Cliché de mon pote Zaher Kammoun)

Il est également très intéressant de monter au sommet de la tour : la vue sur la médina est unique, et vous pourrez alors retracer votre parcours en pointant les différents monuments vus lors de la rando.
 

Fin de la rando

En sortant de Dar Essid, prenez à droite et descendez le long des remparts. Passez sous une voûte et continuez pour rejoindre Bab Bhar. Après l’effort, le réconfort, vous pouvez vous poser et boire un bon thé à la menthe sur la place devant la Grande Mosquée et profiter des lumières du coucher de soleil.
 

Pour aller plus loin

  • Pour dormir, je vous conseille l’Hôtel de la Médina, situé idéalement au pied du Ribat !
  • Pour manger : le Restaurant du Peuple, installé le long des remparts Nord, pas bien loin du Ribat également. On y mange très bien et c’est pas cher.
  • Le site MadeInSousse.com, où vous trouverez de nombreuses informations sur Sousse et sur les monuments à voir et les activités à faire (nous n’avons vu que l’intérieur de la Médina…).


 
Merci à Amine Z. pour m’avoir baladé dans la Médina et pour sa relecture, ainsi qu’à Zaher Kammoun pour ses photos.
 
Bonne balade !

Retour à la page consacrée aux randonnées urbaines  



Pour aller plus loin
Partager cet article
Print Friendly

Mots clefs

Sur le même thème
  • Visite de la médina andalouse de Zaghouan - Circuit dans le centre-ville historique de Zaghouan, où se mêlent tranquillité, douceur et air pur
  • Randonnée à Sidi Bou Said - Partez à la découverte du magnifique village de Sidi Bou Saïd, ses murs blancs et ses volets bleus, ses palais, ses panorama, son ambiance... Un régal !
  • Randonnée dans la médina de Tunis (côté Ouest et Sud) - Nouvelle rando dans la Médina, cette fois dans le secteur Ouest et Sud de la Kasbah
  • Randonnée dans la médina de Tunis (côté Nord et faubourgs) - Cette rando se déroule dans les faubourgs Nord de la médina de Tunis. Le circuit permet d'aborder de nombreux Palais où s'est écrite l'histoire de Tunisie.
  • Randonnée dans la médina de Tunis (côté Ouest et Nord) - Rando à travers les Palais et grandes demeures de la Médina de Tunis (partie Centre et Nord)

  • A propos Julien
    Créateur et administrateur de ce site, j'en suis logiquement le principal rédacteur. Expatrié durant 2 ans sur Tunis (2008-2010), j'ai eu l'occasion de parcourir en long et en large ce magnifique pays. J'y retourne régulièrement pour y retrouver amis et anciens collègues. J'en profite également pour continuer à découvrir de nouveaux sites. Et il reste encore tellement à faire ...

    2 réponses à Rando dans la médina de Sousse

    1. Spiteri Michèle dit :

      Bonjour, née à Tunis, je retrouve dès que je peux mon pays, et là vous m’ avez fait voyager superbement et en finesse. Merci. Michèle

    Laisser un commentaire